Les champignons sauvages domestiqués par l’homme

Aliment connu depuis la préhistoire, le champignon est durablement entré dans le régime humain quand il a pu être cultivé.

En effet, source de nombreuses vitamines et d’oligo-éléments, les champignons ont cependant l’inconvénient d’être très saisonniers. Foisonnants en automne, seuls certains d’entre-eux peuvent se trouver au cœur de l’été ou au plus froid de l’hiver. Ainsi, ont été découverts puis domestiqués plusieurs espèces devenues communes qui peuvent maintenant garnir nos tables tout au long de l’année.

Histoire des champignons cultivés

Très vite, les hommes ont appris à apprécier les qualités à la fois gustatives et nutritives des champignons, mais ils ont été confrontés à 2 problèmes principaux, leur saisonnalité d’une part, et le fait que certains d’entre eux sont vénéneux.

C’est pour éviter ces problèmes que les hommes ont cherché à cultiver des champignons, mais malheureusement peu d’entre eux le sont facilement. L’un des premiers à être cultivé fut le shiitaké, en Extrême-Orient, et ce, depuis le IIIe siècle. Ce n’est qu’à partir du XVIIe que le champignon de Paris commença à être cultivé en Île-de-France, puis le pleurote et le pied bleu, qui représentent aujourd’hui la majorité de la production hexagonale.

Si la Chine est le plus gros producteur, avec près de 50 % de la production mondiale, la France est très bien placée aussi, il est donc aisé de trouver des champignons cultivés sur nos étals.

Cependant, cela n’a pas amoindri l’intérêt porté aux champignons sauvages, dont les plus réputés, comme le cep, la morille, la girolle ou la trompette de la mort.

Toutefois, si vous désirez cueillir vous-même vos propres champignons, il est recommandé d’être particulièrement attentif car il est facile de confondre une espèce comestible d’une autre vénéneuse. Heureusement, pour vous aider, vous pourrez trouver sur le site   mycomestible.fr des jeux de cartes aux illustrations aussi éducatives qu’artistiques qui vous permettront, tout en vous amusant, de vous familiariser avec les champignons de nos forêts ou de celles d’Amérique du Nord.

L’intérêt porté aux champignons est loin d’être gratuit. En effet, en plus d’être des mets aux saveurs complexes et délicieuses, ils sont particulièrement riches en bienfaits pour la santé.

Les bienfaits des champignons

De culture ou sauvages, les champignons sont une formidable source de vitamine B3, B5 et B8, de vitamine K, de sélénium, de zinc, de fer, et même dans certains cas, de vitamine D et de bêtacarotène. Par ailleurs, riches en eau, ils n’apportent que peu de calories, concentrés en protéines.

Le champignon est donc un allié minceur, et est fortement recommandé aux végétariens ou aux végétaliens. De plus, la plupart d’entre eux peuvent se manger crus ou cuits et accommodent avec brio toutes sortes de plats.

En conclusion, grâce à la culture du champignon, ce merveilleux végétal est désormais facilement accessible et sous toutes ses formes, à tous moments, pouvant offrir ainsi ses nombreuses qualités aux consommateurs, mais cela n’empêche pas le plaisir de pouvoir aller à l’occasion en cueillir quelques spécimens sauvages, et ce d’autant plus facilement que vous aurez eu l’occasion d’apprendre à les connaître.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *